[28/03/2009] Marianne Michel, « Les "comptes" de ma Mère l'Oye. À propos d'un lien entre les mathématiques égyptiennes et mésopotamiennes »

Michel Contes

Qui aurait cru qu’une comptine d’enfant, encore familière de nos jours dans le monde anglo-saxon, ait pu trouver ses racines en lointaine Antiquité ?
L’analyse de quatre documents mathématiques, du deuxième millénaire en Mésopotamie et en Égypte jusqu’au dix-huitième siècle en Grande-Bretagne, en passant par l’Italie du douzième siècle, permet d’entrevoir le destin étonnant d’un simple exercice de scribes.

 

Who would have believed that a child nursery rhyme, still familiar nowadays in the Anglo-Saxon world, could find its roots in distant antiquity?
The analysis of four mathematical documents, of the second millennium in Mesopotamia and in Egypt until the eighteenth century in Britain, passing through Italy of the twelfth century, permits to glimpse the amazing destiny of a simple scribes exercise.

 

47e session des Journées Orientalistes

Société belge d'études orientales (S.B.É.O.)
Koninklijke Academie voor Nederlandse Taal- en Letterkunde
Koningstraat, 18 à B - 9000 Gent