« Forces de traction en Égypte ancienne, exemples de blocs, statues assises et obélisques »

lc cirg18

« Forces de traction en Égypte ancienne, exemples de blocs, statues assises et obélisques » (p. 319-334)

 

dans

 

La pierre comme porteur de messages du chantier de construction et de la vie du bâtiment. Actes du XXIe Colloque International de Glyptographie (du 8 au 14 juillet 2018, Amay, Belgique),

 

sous la dir. du Centre International de Recherche Glyptographique (C.I.R.G), 404 pages.

 

 

Abstract

 

Si la dimension des talatat de calcaire permet de les porter sur les épaules, il n’est est pas de même pour d’autres blocs plus imposants. Blocs, statues et obélisques ont dû être acheminés "à la force des bras" sur terrains plats ou inclinés. Nous examinons quelques cas concrets des forces de tractions concernées et du nombre de haleurs qu'elles impliquent.

Éditeur : Éditions Safran
Collection, volume : http://www.safran.be/proddetail.php?prod=CIRG2019

« Ouchebtis »

Études Alexandrines Vol.48 Kheper

« Ouchebtis » (p. 127-140 et pl. 36-49)

 

dans

 

Antiquités égyptiennes de la Préhistoire à la Basse Époque. Catalogue du Musée éducatif d’antiquités de la Faculté des lettres de l’Université d’Alexandrie 2, 2019

(ISBN : 978-2-490128-08-2)

 

sous la dir. Abdul Wahid, Rania ; Bruwier, Marie-Cécile ; Gauthier, Nicolas ; Haggag, Mona ;
242 pages et 65 planches en couleur.

[Fr] Le catalogue raisonné des antiquités égyptiennes de la Faculté des Lettres de l’Université d’Alexandrie a été réalisé en partenariat avec l’Université d’Alexandrie, le Centre d’Études Alexandrines et le Musée royal de Mariemont (Belgique). L’inventaire manuscrit de cette collection compte une numérotation discontinue de 1 à 1437 numéros. Aussi, les éditeurs ont sélectionné près de 620 objets égyptiens limitant la présentation des pièces nubiennes à quelques œuvres représentatives. Chronologiquement, la sélection des œuvres commentées commence à l’époque pré et protodynastique et s’arrête avant l’époque ptolémaïque. N’ont pas été retenus les nombreux silex préhistoriques, les tessons de céramique, les poids ou les objets donnés par le Musée de Khartoum. Une équipe de spécialistes belges a rédigé les notices en français à l’exception de celles qui concernent les collections prédynastiques et protodynastiques ainsi que les vases en pierre, quant à elles, en anglais. Les notices en arabe composées par deux professeurs de la Faculté des Lettres sont originales et complètent les notices en français et en anglais. Les photographies ont été réalisées par les photographes du CEAlex. Le catalogue apporte une contribution majeure à la connaissance de cette collection par la mise à jour de la bibliographie, l’identification de matériaux, en particulier des pierres, l’actualisation des questions de datation. Il met ainsi en lumière une collection archéologique majeure issue de fouilles de l’université d’Alexandrie ainsi que des œuvres mises en dépôt par le Musée égyptien du Caire et un ensemble très complet d’amulettes provenant de donations privées.

[En] The catalogue of the Egyptian antiquities of the Faculty of Arts of the University of Alexandria was produced in partnership with the University of Alexandria, the Centre d’Études Alexandrines and the Musée royal de Mariemont (Belgium). The handwritten inventory of this collection has a discontinuous numbering from 1 to 1437. Among them, the editors have selected nearly 620 Egyptian objects limiting the presentation of Nubian artefacts to some representative works. Chronologically, the selection of commented works begins in the pre-protodynastic era and stops before the Ptolemaic era. The numerous prehistoric flints, potsherds, weights or objects donated by the Khartoum Museum were not retained. A team of Belgian specialists has written the notices in French with the exception of those concerning the pre-dynastic and protodynastic collections as well as the stone vases in English. The notices in Arabic are composed by two professors of the Faculty of Arts. They are original and complete the notes in French and English. The photographs were taken by the photographers of the CEAlex. The catalogue makes a major contribution to the knowledge of this collection through the updating of the bibliography, the identification of materials, in particular stones, the updating of dating issues. It highlights a major archaeological collection from the excavations of the University of Alexandria as well as works on deposit by the Egyptian Museum in Cairo and a very complete collection of amulets from private donations.

Éditeur : Editions de Boccard, Paris
Collection, volume : Études Alexandrines, 48 (Centre d'Etudes Alexandrines (CEAlex), Alexandrie)

« Archiver, conserver et collectionner en Orient. Alexandre Tourovets in memoriam. »

AOB33 Kheper

[Fr] En 1962, Armand Abel commença à organiser les "Journées" annuelles qui réunissent les membres autour d'un thème intéressant toutes les disciplines de l'orientalisme. La revue Acta Orientalia Belgica en publie les communications. La Société Royale Belge d'Études Orientales (S.R.B.É.O.) accueille en son sein tous les chercheurs spécialistes des diverses disciplines de l'orientalisme : égyptologie, assyriologie, études bibliques, islamologie, indianologie, études extrême-orientales, slavistique, etc. Elle est aussi ouverte aux simples amateurs passionnés par les choses de l'Orient ancien et moderne. Son activité est donc à la fois savante, pluridisciplinaire et tournée vers le grand public cultivé.

 

[En] In 1962, Armand Abel started to organize the 'Journées', an annual meeting that brings together members to discuss pointed themes concerning Orientalism. The Journal Acta Orientalia Belgica publishes all the communications. The Royal Belgian Society of Oriental Studies welcomes researchers specialized in various disciplines related to Orientalism: Egyptology, Assyriology, Biblical studies, Islamology, Indianology, Far-Eastern studies, Slavistic, etc. The Society is also open to amateurs with deep interest and passion for the Orient, both ancient and modern. Its activities are therefore learning, multi-disciplinary and is geared toward the large cultivated public.

 

sous la dir. de Christian Cannuyer et Marianne Michel, xxxi + 387 pages.

Éditeur : Société Royale Belge d'Études Orientales (SRBEO), Bruxelles.

Collection, volume : Acta Orientalia Belgica (AOB) XXXIII (20 mars 2020)